Je ne sais pas si je dois en parler

auteur anonyme

Anonyme
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

je suis bisexuelle et je n'en ai jamais parlée . Je pense le dire à des personnes mais j'ai toujours peur de leurs réactions , j'aimerais pouvoir être qui je suis mais j'ai l'impression que tout est fait pour m'en empêcher et que personne ne pourrait comprendre même ma grand-mère a détournée le regard quand elle a vu deux femmes s'embrassaient à la télé.



photo de l'auteur Kibanas
Kibanas
Femme de 18 ans
Grenoble

hay ! Je suis également bisexuelle et j'avais aussi ce sentiment de vouloir le dire à quelqu'un. Aujourd'hui mes parents ne savent pas que je le suis, mais je l'ai dit à mes amies il y a maintenant plus d'un mois et à ma belle mère dont je suis très proche.

Pour ce qui à été de le dire à mes amies, il y avait un contexte favorable, une soirée d'anniverssaire, de l'alcool et un action vérité. Lorsque je leur est dis qui j'aimais (une fille), elles ont très bien réagit et étaient très contentes que je leur disent, elles ont blagué en disant qu'au moins j'avais plus de choix (homme et femme), deux d'entre elle ont dit qu'elles me croyaient lesbienne avant même que je sache que je suis bi.

Pour ce qui est de ma belle mère, j'ai lancé une discution sur la pansexualité car c'est peu connu des gens et du coup ça a dérivé sur l'homosexualité et elle a dit en toute simplicité que si nous, enfants de la famille, étions homo, qu'elle voudrait qu'on lui dise avant qu'elle est un jour la surprise. J'ai profité de ce moment pour lui avouer et du coup c'est passé comme une lettre à la poste.

Concernant mes parents, je sais que l'homosexualité ne les gène pas, ce que confirme ma belle mère. Le jour où je leur dirai, sera lorsque je sortirai avec une fille et que notre relation tient. Afin de leur dire que ce n'est pas une phase mais que je suis naturellement comme ça.

Tu dis que ta grand mère détourne les yeux quand deux fille s'emrassent, mais je pense que c'est assez normale car à leur époque le fait d'aimer une personne du même sexe était rejeté et vu comme une anomalie voir une maladie pour les plus extrême. Mais si je prends l'exemple de quelqu'un de ma famille, au début ses grands parents l'avaient un peu en travers mais on fini par l'accepter car ils ont compris qu'elle est comme ça, que ça ne change rien de qui elle est et c'est tout

Voilà pour moi, le meilleur conseil que je peux te donner c'est de pas te forcer et de te confier à une personne dont tu es proche et que tu sais ouverte d'esprit (pour le savoir lance le sujet de l'homosexualité).


photo de l'auteur AndrewRey
AndrewRey
Homme de 16 ans
Chevry-cossigny

Salut, je suis un mec ado homosexuel et le dire n'a pas été chose facile. En fait, j'ai procédé par "paliers". J'en ai d'abord parlé à mes amis les plus proches vers novembre dernier en leur demandant de garder ça pour eux. Puis vers mars, j'ai senti que je devais pas avoir peur du regard des gens, surtout au lycée où beaucoup de personnes prennent un malin plaisir à nous juger. J'ai du coup décidé d'assumer pleinement, c'est-à-dire que si quelqu'un me pose la question, je ne mentirai pas ; mais c'est pas pour autant que je le crie sur tous les toits. Et enfin, en juin, j'ai décidé de le dire à mes parents. Ils ont très bien réagi.

Il ne faut surtout pas faire semblant d'être quelqu'un d'autre. Si lorsque tu fais ton coming-out, des proches de repoussent, c'est soit qu'ils n'ont rien a faire dans ta vie s'ils ne peuvent pas t'accepter telle que tu es, soit qu'il faut juste leur laisser un peu de temps. C'est tout à fait normal d'avoir peur de la réaction de nos proches, mais réussir à faire son comming-out libère d'un lourd fardeau.


photo de l'auteur PlaneteBoys
PlaneteBoys
Homme de 18 ans
Angoulême

Moi même je suis Bisexuel, et je sais comment ça peut être dure de cacher tout ceci...

Mais, dire au grand jour qui on est à certaines personnes (amis, famille,collegues) et une vraie délivrance !

Pour ma part je senti que quelque chose changeais en moi. J'avais 12 ans, je suis passé par pas mal de stade : 1 nier / 2 faire mon homophobe / 3 ne pas y penser / 4 enfermer toutes ses pulsions / 5 peter un cable et assumer pleinement car bordel on a une vie !!!

Tout cela à durer 5 ans !ça n'a pas été facile, mais je ne regrette pas du tout de l'avoir dit à ma mère, à mes amis, et ma famille.

Prend ton temps, ne brusque rien. Choisis le bon moment et quand tu es prêt, fonce ! Les gens sont assez ouvert aujourd'hui donc n'ai pas trop peur de leurs réaction (un peu mais pas trop).

Bonne chance ^^


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit