A quoi ressemble une vie dirigée par l'Anxiété ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Aujourd'hui, je viens parler de quelque chose qui me touche moi, mais sûrement d'autres aussi car c'est quelque chose d'assez répendu en vérité.

Je viens parler de cette très chère amie qu'est "L'Anxiété".

Tout le monde fait de l'anxiété. C'est une émotion désagréable qui correspond à l'attente plus ou moins consciente d'un danger ou d'un problème à venir. L'anxiété est utile, normalement, car elle sert principalement à attirer l'attention sur des dangers réels ou des situations à risque : le souci et l'inquiétude engendré par cette anxiété servent alors à prendre des précautions justement pour éviter ces risques.

Mais voilà. L'Anxiété peut parfois devenir excessive : C'est ce que l'on appelle les Troubles Anxieux. Et... Et bien, il se trouve que je souffre de troubles anxieux. Mais alors, concrètement, ça ressemble à quoi ?

Et bien, l'anxiété que les gens ressentent normalement en situation de danger ou de risque potentiel, je la ressens tout le temps. Comme, vraiment tout le temps. Pour tout et n'importe quoi. Et ça peut devenir vraiment très handicapant.

Je vais vous donner quelques exemples d'à quoi ressemble ma vie dirigée par l'anxiété, pour que vous comprenniez jusqu'où ça peut aller.

Premièrement : Moi, mon cerveau et les "Et si... ?".

Exemples : "Et si mon bus est en retard ?". "Et si je dit quelque chose qu'il ne faut pas ?". "Et si je n'ai pas bien compris ce qu'iel voulait dire ?". "Et si j'ai oublié quelque chose ?". "Et si...".

Chaque situation, même la plus anodine qui soit, chaque acte possible, chaque geste, chaque parole que je peux prononcer va donner son lot de "Et si... ?". Car oui, une situation peut donner plusieurs "Et si...?".

Après, chaque "Et si... ?" va déboucher sur un ou plusieurs scénarios potentiels. La plupart se terminant... Mal. Vois très mal. Voir de manière complètement catastrophique. Mais du coup, une simple action comme prendre la parole en classe peut devenir tout un périple pour moi.

Ma vie est rythmée par ses "Et si...?" qui m'empoisonnent. Je suis toujours très prudent.e sur tout. Sur ce que je dit, sur ce que je fais... Tout. J'essaye toujours de tout prévoir, de la solution la plus plausible à la pire qui puisse exister. Et puis, je vois comment ça évolue, et je réagi en conséquence. Normalement.

Deuxièmement : Moi et l'Imprévu

Oui, parce que l'imprévu arrive quand même et que non, même avec toute la motivation du monde, on ne peut pas toujours tout contrôler. L'Imprévu arrive sous forme diverses et variées mais il est quasiment toujours une source d'anxiété EXTRÊME. Un changement de salle de dernière minute, un imprévu sur le trajet, quelque chose qui manque dans un placard.... L'imprévu est une petite merde vicieuse qui me fout presque toujours mal. Sauf quand le professeur est absent. Ça doit bien être le seul imprévu que j'aime.

Troisièmement : Comment l'Anxiété transforme ma vie ?

Déjà, elle modifie grandement mes relations avec les autres. J'aurais beaucoup de mal à parler dans de grands groupes, à prendre la parole lors de discussions animés ou même juste faire une réflexion à un.e ami.e. Je ferais constamment attention à ce que je fais également.

Le problème, c'est que toujours contrôler ce que l'on doit dire, faire et tout ça, c'est comme qui dirait une grosse source de... frustration.

Et cette frustation, à un moment, elle doit bien s'évacuer. Alors à la place de l'Anxiété, c'est la Colère qui ramène sa fraise. Et c'est là que ça devient vraiment difficile à gérer. Parce que l'Anxiété met des barrières. Ultra-serrées, certes, mais des barrières quand même. Parce qu'il y a toujours des limites. Sauf que quand l'Anxiété disparaît au profit de la Colère, les limites aussi disparaissent. Ce qui fait que je vais osez dire ce que je pensais secrètement (et même plus), en forçant bien d'une manière jamais vraiment délicate. Si vous voulez une image parlante, imaginez un tractopelle dans un champ de paquerettes.

Sauf que quand la Colère disparaît, l'Anxiété revient en masse et c'est le retour du cercle vicieux. A cause de la Colère, on va se dire que pour inténuer l'impact, il faut se faire discrèt.e donc on va recommencer a faire attention... Jusqu'à la prochaine Colère.

Mais l'Anxiété affecte aussi ma vie d'une autre manière, bien moins sympathique. Toujours vouloir tout prévoir et faire des scénarios ammène a des situations parfois impossibles à gérer ou le cerveau fait un blocage sur une situation en particulier. Cette situation va être démultipliée, je vais être incapable de penser à autre chose pendant un certain laps de temps (entre une heure et huit heures). Ce qui m'a fait faire de nombreuses insomnies.

Sans oublier les crises d'anxiété ou j'ai l'impression que tout va de travers, que j'ai du mal à respirer, mal au coeur, mal au ventre, la tête qui tourne... Parfois je vais me mettre à pleurer, également. Dans les pire cas, j'ai le droit à de la dépersonnalisation, un sentiment d'irréalité ou même de violentes crises d'asthmes.

Et il faut savoir qu'il existe plusieurs types de troubles anxieux (qui peuvent être cumulés en plus de ça) : TAG (Trouble anxieux généralisé, ce que je vous ai décrit en me basant sur mon expérience), les phobies spécifiques, la phobie sociale, attaque de panique, trouble de panique avec ou sans agoraphobie, ESPT (État de Stress Post-Traumatique) et les TOC (Troubles Obsessionels du Comportement).



photo de l'auteur Mayvis
Mayvis
Femme de 18 ans
Rezé

Je me suis vachement reconnue dans ce que tu viens d'écrire... Donc j'ai décidé de partager mon "expérience"

Dans mon cas je m'arrête juste avant l'étape de la frustration et de la colère.

C'est pour cela, je pense, que j'ai plus de facilité à discuter avec les gens par SMS ou comme là derrière un écran, parce qu'une grande par de ces "Et si..." disparait. Beaucoup de "Et si..." en rapport avec l'interaction physique/réel disparaissent et c'est plus simple.

Et tout comme toi l'imprévu est mon pire ennemi (c'est pour ça que je déteste voyager 😂 )


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

C'est vrai que j'ai beaucoup plus de facilité à parler quand je suis derrière un écran. Le problème que ça m'a apporté, c'est que certains de mes amis trouvaient les écarts entre le "Moi réel" et le "Moi derrière l'écran" trop important. J'ai eu le droit à des remarques comme quoi j'étais droide et méchante par sms, alors que j'étais adorable dans la vie réel. J'ai perdu plusieurs amis à cause de ça. Maintenant j'ai appris a diminuer l'espace entre les deux, mais... C'est toujours compliqué.

Par contre, j'adore voyager ! Je ne sais pas pourquoi, c'est comme avec certaines personnes qui effacent complètement mon anxieté, mais les voyages ne m'ont jamais procuré plus d'anxiété que la vie de tout les jours !


photo de l'auteur Mayvis
Mayvis
Femme de 18 ans
Rezé

Et tu arrives à faire quelque chose pour ne plus être anxieu.se comme ça ? Parce que moi je n'ai encore pas trouver de solution à part éviter les situations anxigènes le plus possible


photo de l'auteur Firdawss
Firdawss
Femme de 20 ans
Paris

J'apprends à réguler mon anxiéte en faisant de la méditation et des exercices de réspirations, ça m'aide pas mal. Malgré tous ce que l'anxièté peut amener comme inconvénient, elle m'a aussi appris à être organisé dans ce que je fais, c'est ma façon du l'utiliser à revers du coup quand je prévois quelques choses j'ai des plans de A à P pour toutes les "Et si..." possbile


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Je fais aussi quelques exercices de temps en temps, mais comme l'anxiété peut arriver vraiment n'importe où, le plus souvent je dois me contenter d'exercices de respirations comme ceux qu'on utilise pour réguler les crises de panique. Sinon, et ça marche étrangement bien, je fais une micro-sieste de quelques minutes entre deux cours, ou juste assise sur un banc ou dans les transports en commun. Ça me permet de me recentrer donc c'est plutôt utile.

C'est pareil pour la liste de plans à rallonge, ça fait bien rire mes amis d'ailleurs. J'ai un exemple très concret à proposer pour ça xD. Je viens tout juste de finir ma première et l'année prochaine, je rentre en terminale, année ou on est censé commencer à mettre en place son projet professionnel et la liste de voeux pour ParcourSup. Sauf que je vise une "filière" (études à l'étranger pour diplome étranger), qui n'est pas comprise dans ParcourSup. Du coup, comme c'est un projet assez compliqué, en plus d'avoir pris un an d'avance pour le préparer (j'ai déjà tout de prêt, des coûts à la paperasse à faire, des dates à rendre... TOUT), j'ai fait d'autres plans de secours. D'ou cette phrase magique que je sortais à mes amis lorsqu'iels me demandaient ou j'en était rendu dans mon orientation : "Et bien, j'ai le plan... Mais aussi le plan de secours, le plan de secours du plan de secours et les plans de secours pour le plan de secours du plan de secours."


photo de l'auteur anthot
Anthot
Homme de 16 ans
Aix-en-Provence

1 remerciement

Tu te confies à quelqu'un ? C'est pas mal d'en parler à son/sa/ses meilleur(e)(s) ami(e)(s), on peut confier à peu près tout ce qu'on veut, ça permet de faire une pause, de respirer, de se rassurer. Aussi, ce que je te conseille de faire, c'est que quand tu te mets à te dire "Et si et si et si", de te dire "Non c'est ridicule, ça ne peut pas arriver". Puis au moment-clé, une fois que les "Et si" ne se sont pas réalisés, il faudrait que tu te dises "Ah bah voilà, je l'avais bien dit que ça pouvait pas arriver". Il faut dégonfler le ballon de stress !


photo de l'auteur Mayvis
Mayvis
Femme de 18 ans
Rezé

Ne pas préparer les "Et si..." est très stressant ! 😱 imagine il se passe un truc imprévu, je fais quoi ? 😱 Je sais pas quoi faire, je panique et possiblement tout ce stress me fait pleurer en public (qui rajouet une source de stress en plus). Donc je préfère prévoir des plans de A à Z et plus si besoin que de rester tétanisé à ne rien faire parce que je n'ai pas prévu les "Et si ...."


photo de l'auteur anthot
Anthot
Homme de 16 ans
Aix-en-Provence

1 remerciement

Et finalement, tous ces "Et si", ça a servi à quelque chose ? Ça valait la peine de stresser comme ça ? Je vous conseille de regarder l´aspect positif des choses, plutôt que l´aspect négatif.. voir même de ne pas y réfléchir ! Ne vous inquiétez pas, je me suis jamais pris la tête avec des "Et si", et je suis encore en vie !


photo de l'auteur Mayvis
Mayvis
Femme de 18 ans
Rezé

Anthot tu dis ca comme si c'était si facile 😂 tu ne penses que j'ai déjà essayer de ne pas y penser à tous ces "Et si..." ? C'est pas si simple de faire des choses sans y penser quand on en l'habitude (je pense que les autres dans ce cas là seront d'accord). On est tellement anxieux de faire quelque chose qu'on est obligé d'y penser (sans même le faire exprès parfois)


photo de l'auteur Sohcami
Sohcami
Femme de 20 ans
Valence

Justement il faut que tu brise l'habitude. Ma mère (oui je parle de ma mère) a été longtemps victime d'anxiété par ma faute parce que j'ai de très grave problème de santé. Au début moi aussi j'avais dans la tête tout ces "Et si ?" puis un jour je me suis dis que concrètement, la vie elle était détestablement ennuyante si je préparais tout à l'avance en imaginant tout ces "Et si" et j'ai laissé place à ce qu'on appel "L'imprévu" et finalement je vie beaucoup mieux dans l'imprévu parce que je suis victime de beaucoup moins de stress et je découvre un tas de choses et ma vie est devenue bien plus agréable.

Et pour moi qui ai des problèmes où ma vie à souvent été en danger, bah ne plus prévoir les "Et si" était vraiment agréable et l'est toujours. Parce que si j'avais encore c'est "Et si" dans la tête, concrètement, je ne sortirais pu de chez moi parce que "Et si j'ai un nouveau malaise et que je me fais percuté par une voiture ?" ou "Et si je me lève, je fais un malaise et je me tue en me prenant ma table de nuit ?" concrètement je vais pas rester toute la journée dans mon lit à cause des "Et si ?" j'ai commencé à arrêté d'y penser grâce à un ami qui m'a beaucoup écouté, et après je suis allé voir un psychologue pour contrer ça, et finalement je n'y pense pu du tout, et c'est très facile. Je pense que tu serais mieux si tu ne passais pas ton temps à faire des prévisions pour un avenir qui n'existera peut être pas. Et que si tu ne pensais pas à tout ces "Et si" tu te sentirais à la fois plus libre et plus légère. Donc comme l'à dis le jeune homme plus haut, parles en à des proches, des gens qui t'écouteront, et peut êre va voir quelqu'un de compétent pour remédier à ça pour éviter que ça ne te pourrisse d'avantage la vie.


photo de l'auteur anthot
Anthot
Homme de 16 ans
Aix-en-Provence

1 remerciement

ah bah c´est sur que je connais pas tout ça donc j´essaie de trouver des petits moyens mais je suis pas psychologue non plus


photo de l'auteur Sohcami
Sohcami
Femme de 20 ans
Valence

Anthot t'es conseil sont assez juste, justement parce que tu n'en ai pas victime et que ton point de vue est complètement extérieur au souci. Si on avait en face de nous uniquement des gens victimes de ce problèmes, on avancerait absolument pas ...


photo de l'auteur Nathh
Nathh
Homme de 17 ans
Besançon

C'est mais comme dans les messages précédents je me suis reconnu dans ton message. Je vais vous partager mon "histoire" aussi :

Tout d'abord la phobie sociale ne m'affecte pas tant que ça mais souvent je n'ose pas prendre la parole quand je suis entouré de personnes que je ne connais pas. Je me pose toujours la question du "Et si .." et généralement je me tais.

Cette année j'ai été très atteins par ça car j'ai fait une dépression, suivie de mutilation et le tout avec l'envie de garder ça secret pour ne déranger personne (ce que je déconseille fortement)


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit