Que faire fasse à un frère qui me rabaisse?


Auteur : Anonyme
Anonyme
  il y a 5 mois


Aide
Bonjour à tous!
Je m'explique!
J'ai 15 ans, mes amis connaissent ma bisexualité mais pas ma famille sauf mon frère.
Hors, il profite de cette sexualité pour me rabaisser sans cesses.
J'en entends des vraiment vexante et ça me blesse, surtout venant de lui.
J'ai essayé d'en parler mais en vains.
Mes parents ne réagissent pas plus à un propos homophobe que si c'était un simple propos grossier, ils me disent de laisser tomber, c'est une insulte comme une autre, c'est pas grave!
Bah si c'est grave, ça me blesse vraiment et je sais plus quoi en penser...
Que feriez-vous à ma place?
Merci d'avoir lu en tout cas!
Auteur : reveur49
Reveur49 - 51 ans
De Angers
  il y a 5 mois


Salut

Il a quel age ce frère ?

On peut pas se mettre vraiment à ta place, connaitre le contexte, savoir à quel événement, occasion ,il te rabaisse, ou t'insulte, etc ni si devant d'autres personnes, difficile de donner "LE bon conseil ..."

En tout cas, faut arriver à se fabriquer un genre de "blindage" pour pas que ça nous blesse trop profondément, peut être s'il comprend pas avec les paroles, lui écrire un mot très clair sur papier, si il est en age de raisonner correctement ??

Courage et déprime pas trop.

Et tes parents, même s'ils ne réagissent pas comme il faudrait, tu penses qu'ils sont plutôt ouverts ou "coincés, attardés" ? sur le sujet dans leur fort intérieur.
Auteur : DMatt
DMatt - 30 ans
De Gond Pontouvre
  il y a 5 mois


Salut !
Alors pour moi, tu dois laisser couler, c'est pas facile au début, je l'admet. ça ne servirai je pense à rien de le prendre de front, parce que de toute façon, pour ta famille ce n'est "pas grave".

Ma Famille est similaire à la tienne.
J'ai un père qui ne fait pas la différence entre insulte homophobe et grossièreté, et un frère affecté par la connerie humaine.
Je le Cite : "Tu es PD, mais tu es mon frère, je t'aime quand même !"

Dernièrement, et ceux après le Décès de ma mère, il n'a pas trouver mieux comme remarque de me dire :
"Tu prendrais pas des Vacances en Tchétchénie ?" ça démontre quand même le degrés de débilité et de connerie qu'il peu avoir.

Tout ça pour dire, que même si c'est ton frère, tu as le droit de t'éloigner de lui, c'est triste mais on y peu rien. La bêtise, pour être polie, n'atteint pas que les gens de l’extérieur, mais même notre famille.
Après, mon frère ne ce rend pas toujours compte de sa bêtise, c'est possible aussi pour le tiens également. Mais de mon côté, l'ignorance l'affecte bien plus qu'une réponse. et l'éloignement que j'ai pris avec lui l'a calmé, et il a avoué à un tiers, qu'il regrette ...

Je ne peux t'offrir que l'expérience que j'ai avec mon propre frère, sachant que chacun réagis un peu à sa manière. J'ai instinctivement utilisé le conseil que te donne Reveur49, c'est de te blinder pour que ça ne te touche pas de trop. La connerie, c'est comme tout, on s'y habitue ...

 3 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Enneathusias
Enneathusias - 44 ans
De Lyon
  il y a 5 mois


Bonjour à tous :)

Si tu sens que ton frère n’est pas complètement fermé, la communication non violente a bien des vertus. Tu peux reprendre la discussion avec lui en lui expliquant à nouveau que lorsqu’il moque ta sexualité, il te blesse. C’est comme s’il soutenait des étrangers à la famille, homophobes, contre son propre frère. En lui disant calmement que tu aimerais plus de solidarité de sa part et le voir te soutenir en tant que frère (aîné ?) et pas t’enfoncer. Il y a bien assez de « rageux » à l’extérieur de la famille pour ne pas en rajouter. A quoi sert une famille, à quoi sert d’être frères sinon ?

En parallèle, tu peux relativiser ses propos en te disant qu’il est encore à l’âge où on se moque de tout (sauf s'il a 30 ans !), qu’il réagit comme ça surtout par ignorance de l’impact de ses vannes. Tu aurais eu une autre caractéristique que la bisexualité, il t’aurait vanné dessus aussi. Lui-même a sans doute ses propres différences qu’il ne voudrait pas voir moquer et il y fait face à sa manière. Parfois, ça soulage les gens de moquer les autres, pendant ce temps, ils ne pensent pas à se critiquer eux-mêmes. Ton frère t’aime, il finira par comprendre que ça te blesse, quand il aura passé cette phase ingrate et qu’il sera mieux dans sa peau.

 102 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : imaginaire
Imaginaire - 20 ans
De Paris
  il y a 5 mois


Salut :)
Si ton frere a moins de 16ans, cest normal. Tu sais le diction qui aime bien châtie bien est vrai. Avant que mon frere nait 16ans cetait littéralement la guerre entre nous, qui avait les meilleures notes, qui sortait plus que l'autre, ect et les insultes quand ce n'était plus des baguarres enfantines fusaient. Les clashs ect. A mes yeux on se détestait tout simplement.

Et magie magie, a 16ans il a changé totalement. Cest peut etre plus tard pour certains mais avec l'âge il te comprendra et il y aura une complicité inimaginable. Maintenant on regarde des films ensemble, on a deja mangé dehors que tous les deux, on se raconte nos vies, et une fois on sest meme fait un calin. Bon y a deja eu des disputes mais c'était moins souvent et plus pour la forme parce qu'o est pas des amis non plus dt que les clashs cest drole xd

Comment il sait que tes bi? Cest un peu con de lui dire non? Peut etre un accident?

Je connais une fille qui a fait son comming out, son frere a dit qu'il sen doutait et la chariait. Puis quelque temps apres il lui a dit quil était gay xd

 3 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Anonyme
Anonyme
  il y a 5 mois


Merci à tous pour vos réponses!
Pour l'âge, oui c'est mon frère aîné et il a 19 ans (bientôt 20).

Auteur : Avatea
Avatea - 26 ans
De Paris
  il y a 5 mois


Laisser couler, blinder, relativiser dans l'attente d'un hypothétique changement... Je trouve que ce sont des réactions bien résignées face à ce qui est en train de se jouer.

Non qu'il faille à 15 ans, quand on n'est pas encore majeur.e et émancipé.e, s'emporter et tout casser dans la maison : mais je pense qu'il y a quand même une différence entre moquerie "fraternelle" et moquerie qui vise clairement à stigmatiser (ça pourrait être pour d'autres motifs). Et qu'encaisser et se blinder ça va un moment, puis il y en a fatalement un autre où ça finit par péter avec plus ou moins de conséquences négatives. Bof, donc.

Puis c'est pas innocent, de relever des remarques qui portent sur un tabou aussi grand que la sexualité (ou plutôt l'orientation sexuelle). Je veux dire, quand on sait ce à quoi renvoie l'homophobie, en user ne relève jamais de la simple plaisanterie, mais bien d'un problème plus profond. La façon dont tu décris l'attitude de ton frère montre qu'il y fait presque une fixation là-dessus.

Et puis même si ça ne veut pas directement homophobe, ce genre de plaisanterie fait l'effet de quelqu'un qui serait là, toujours derrière, à vous taper doucement sur l'épaule, constamment.

Pour s'amuser, une minute, ça passe... Quand c'est constant et que ça revient sans cesse, ça devient une torture.

Il ne me semble pas très sain d'adopter une posture passive et de payer pour les problèmes existentiels de grand-frère.

Et qui aime bien châtie bien... Drôle de logique, tout de même. C'est pas top de grandir avec des schémas de pensée qui poussent à dissimuler, à exprimer ses sentiments de manière indirecte, détournée, à manipuler.

La meilleure chose à faire, ce serait de lui faire comprendre clairement, calmement, que ça te fait mal d'entendre constamment ces plaisanteries, d'autant plus mal que c'est ton frère, que tu l'estimes et que ça te déçoit que lui, plus âgé que toi, se fasse le rapporteur de propos dégueulasses de connards invétérés.

Si tu ne verbalises pas clairement la limite que tu fixes, tu passeras ton temps à culpabiliser et à te dire que c'est toi le problème alors qu'il n'en est rien. Et les plaisanteries ne cesseront pas.

De toute évidence, il faudrait également que tes parents prennent conscience que ces propos te blessent, et pour grossiers ou homophobes qu'ils soient, ce qui te dérange c'est surtout qu'ils te font du mal et que tu n'es pas un punching-ball.

Et si ni l'un ni l'autre ne veulent entendre ce que tu as à dire, dans ce cas il ne te reste plus qu'à attendre la majorité et d'être autonome pour prendre tes distances comme proposé plus haut... Mieux vaut être seul que mal entouré.

 18 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : DMatt
DMatt - 30 ans
De Gond Pontouvre
  il y a 5 mois


@Avatea Merci, suite à ton poste j'ai relu un peu ce que j'ai noté, et j'ai remarqué que j'avais donné une sorte de "fais comme moi, ça a marché" ce qui n'était pas mon but à la base.

Après oui il n'y a pas de solution miracle de toute façon, chacun réagis à sa propre manière, mais la discussion et toujours plus envisageable que les autres méthodes en premier lieux ! =)

 3 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Bakemono
Bakemono - 24 ans
De Toulon
  il y a 5 mois


Yo les gars,

désolé, je tape l'incruste, ce sujet m'intrigue passablement ^^ et me touche...

Perso j'ai vécu dans un quartier très difficile, au fin fond du 93. Mon orientation sexuelle s'est ébruité et j'ai été... emm*rdé, genre salement emm*rdé. Y a un groupe qui m'ait tombé dessus un jours, et ils m'ont cogné. Je me suis battu, j'ai du péter un nez ou deux, mais moi j'ai fini dans un état plutôt lamentable. Après ça... beh on m'a laissé tranquille, en fait on a commencé à me "respecter". Là j'ai commencé à comprendre que la banlieue, c'est comme la prison. Si tu veux du respect faut se battre.

Mon conseil est pas de rendre coup pour coup. Au contraire. Ce que je veux dire c'est que chacun est sensible à des attitudes et des comportements différents. Et pour obtenir du respect (un respect que tout être humain mérite a priori) beh parfois il faut adapter ses attitudes et comportements pour le susciter chez les autres. Trouve ce qui inspire le respect à ton frère, ou le regret, ou la réflexion. Met toi à sa place, met toi dans sa peau. Utilise ses propre codes tout en restant toi même et en conservant tes valeurs. Adapte ton mode de communication au sien, les gens ne sont pas capable de comprendre un langage qu'il n'utilise pas, et les idiots ne savent que rarement apprendre de nouvelle façon de communiquer. Parfois échanger ses idées, ses sentiments, sa peine, c'est se rendre vulnérable à ne nouvelle attaque. S'adapter c'est survire.

Après j'aime bien le conseil de DMate. Parfois la distance peut être bénéfique, pour laisser le temps à chacun de méditer. La philosophie zen prône le non-agir dans la résolution des conflits. Et certaines stratégies japonaises de combat conseillent d'attendre l'exact bon moment avant d'entrer en action. Ce qui est sûr c'est que face au mépris beaucoup d'attitude sont possible, prend le temps de trouver la plus adéquate.

Bien amicalement,
David
Auteur : Anonyme
Anonyme
  il y a 5 mois


Encore un "sale pd" aujourd'hui 🙄
Si non David, il ne discute que par les insultes et la violence et je suis ABSOLUMENT CONTRE ça et ce qui rime avec!
Donc discuter de ses façons, à réfléchir...
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 5 mois


salut à toi
pas simple ta situation en effet, surtout à ton âge.
tu as raison de dire que d'avoir la même attitude que lui n'est pas une solution, la violence n'est jamais la solution première à adopter. l'indifférence peut-être.
tu as dit que tes amis savent pour toi, personne qui peut intervenir et essayer de discuter avec lui ?
avec un peu de chance, ton frère va peut-être quitter la maison, pour ses études ou autre ...
en tout cas, bon courage à toi et passe un bon été, l'occasion de sortir avec tes amis de moins croiser ton frère.
Auteur : Anonyme
Anonyme
  il y a 5 mois


Pour ses études?
Il a arrêté les études après ces 6 années de secondaires passées.
Il est actuellement à la recherche d'emploi (pas très activement hein)
Merci en tout cas, bon été à toi aussi!

Auteur : Bakemono
Bakemono - 24 ans
De Toulon
  il y a 5 mois


Mon expérience perso m'a appris que la violence est parfois la seule solution pour s'en sortir. Sur la forme, moi aussi je suis contre. Mais sur le fond, je suis bien obligé de constater l’efficacité de méthodes musclés. Ramène toi avec une dizaine de potes, intimide le, pète lui un doigt si il faut ^^ il recommencera pas. Je déconne bien sûr.... quoi que. Je vais me faire huer ;)

à mon avis imposer PHYSIQUEMENT le respect risque d'être la seule vraie solution avec des résultats immédiats. Si tu es contre, beh... bon courage, ptête que le temps fera changer ton rof :) jte le souhaite sincèrement en tout cas.

life is a fight !!!!!!!
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 5 mois


Salut,
Je compatis, mon frère aîné avait aussi été bercé trop près du mur...
Cela dit il y a un aspect positif : il ne t'a pas trahi. Il n'a rien dit à vos parents.
Ton frère est-il généralement violent avec les autres ou juste avec toi ?
Les insultes sont elles dites avec méchanceté ? en rigolant ?
De graves insultes peuvent être lancées sans méchanceté réelle...

Mes questions n'appellent pas forcément de réponses, j'espère juste qu'elles t'aident à faire le tri. Courage, il va faire moins chaud 🤒
Auteur : Anonyme
Anonyme
  il y a 5 mois


Il est violent qu'avec moi (et ma mère quand elle me protège)
C'est dit méchamment, la haine dans le regard et tout quoi
Auteur : Sandrou33
Sandrou33 - 16 ans
De Bordeaux
  il y a 5 mois


Bonsoir 😄
Dans le cas où ton frère t'insulte, est violent et méchant avec toi, je te conseille soit de lui dire clairement que tout ça te blesse et qu'il faut qu'il arrête (ce qui n'est pas possible à ce que j'ai compris) soit carrément de dire à tes parents que tu es gay, dans l'espoir qu'ils te soutiennent et calment un peu ton frère.
Bonne soirée !
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 5 mois


Slt, tu nous dis que ta mère te protège de ton frère, j'espère qu'il ne vous tape pas quand même... Dans ce cas ça peut être bien de lui rappeler (par quelqu'un d'autre) qu'il n'a pas le droit. De ce que tu racontes je pense que ton frère n'est pas assez grand dans sa tête pour porter la connaissance de ta sexualité et qu'il ne sait pas, dans ce contexte, assumer son rôle de grand frère. Il est pê jaloux, il se bat pê aussi avec des pulsions qu'il n'accepte pas. Comment parle t'il des homos en général ?
Si tu ne peux vraiment pas parler à un adulte de confiance dans ton entourage, famille mais aussi profs, éducateur, médecin, tu peux pê appeler SOS homophobie, ils vont t'écouter et seront surement de bon conseil.


Pour participer à [ Que faire fasse à un frère qui me rabaisse? ] il faut être obligatoirement inscrit